L’État, l’industrialisation et la croissance inclusive ont un rôle clé à jouer dans l’émergence de l’Afrique

20 mars 2015

Abidjan – Au nombre des facteurs clés en jeu dans ce qu’il est convenu d’appeler les « économies émergentes », figurent un État ayant une vision claire, dont la réalisation est planifiée et axée sur une industrialisation accélérée et une croissance inclusive.

Telle est l’une des conclusions de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique qui s’est achevée aujourd’hui après des assises de trois jours dans la capitale de la Côte d’Ivoire.

La conférence a réuni une quarantaine de ministres et de fonctionnaires gouvernementaux venus d’Afrique et de pays émergents, ainsi que des représentants du secteur privé, du monde de l’enseignement et de la société civile, qui ont pris part à des débats et à des échanges d’idées sur les facteurs qui impulsent la transformation économique et sociale nécessaire à l’émergence des pays. Au nombre des pays émergents étudiés figurent, par exemple, la Chine, le Brésil, l’Inde et la Malaisie.

Les participants se sont entendus sur le fait que l’émergence est un processus délibéré nécessitant une planification, la paix et la sécurité et que la présence de ces conditions exige un rôle central de l’État. Dans ce contexte, l’État doit mettre en œuvre une vision claire du développement ; il doit être en mesure de fournir un contexte propice aux réformes qui bénéficient à la population et qui soutiennent l’entreprenariat. 

Conscients de ce que la majorité de la population africaine n’a pas bénéficié de la croissance économique récente du continent, les participants ont appelé à une modification des modes de production et de consommation. Ils ont retenu comme facteur clé une industrialisation accélérée axée sur la technologie et le renforcement du capital humain.

Ils ont également inclus dans leurs recommandations à l’intention des pays désireux de parvenir à l’émergence un accroissement de l’intégration afin de favoriser les échanges commerciaux et une mobilisation des ressources intérieures doublée d’une lutte contre les flux financiers illicites. 

La Déclaration d’Abidjan appelle également à des mesures visant à inclure les populations les plus vulnérables, notamment les femmes, dans le système financier et leur permettre d’accéder au crédit de manière à augmenter leur participation à l’économie et à garantir la protection sociale d’un nombre accru de personnes. 

Parmi les autres recommandations visant à placer les gens au centre d’une croissance transformationnelle figurent l’amélioration des dispositifs de sécurité sociaux et des systèmes d’éducation et de santé, ainsi qu’une concentration sur le secteur agricole dans les zones rurales afin de renforcer la sécurité alimentaire. 

Les recommandations de la Déclaration feront l’objet de mesures de suivi et il a été proposé en outre que soit créé un centre de veille stratégique pour l’émergence de l’Afrique afin de poursuivre ces échanges de vues substantiels.

La Conférence d’Abidjan a été organisée par le gouvernement ivoirien en association avec le PNUD et avec l’appui de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Singapour centre de Politiques Globaux
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe